Sub eisdem verbis abreviatis ut facilius in componendis libris auctoritates sic paterent’: Citer les autorités dans les textes encyclopédiques médiévaux - HAL-SHS - Sciences de l'Homme et de la Société Access content directly
Book Sections Year : 2024

Sub eisdem verbis abreviatis ut facilius in componendis libris auctoritates sic paterent’: Citer les autorités dans les textes encyclopédiques médiévaux

Abstract

As experts in citation and compilers of sources, how did medieval encyclopedists cite their sources? In what form and with what degree of accuracy? Were they willing to "mark" them, to reference them systematically? Was the time of gathering the documentation the same as that of referencing? According to what criteria were they quoting? Were there patterns for the quotation method? Was there a hierarchy among the "auctoritates"? Can a typology be drawn up according to the origin and nature of the sources used? Does the type of quotation vary according to the value given to the source? Were there generic source references for a type of citation? What was the awareness of pseudoepigraphy? Was there sometimes self-quotation? Was quoting verbatim considered more desirable than quoting ad sensum? Did the type of quotation, literal or not, influence the reference to sources? Was simple reminiscence considered a source? In what cases was a citation without reference used, and was it recognizable? This article attempts to answer the question of the origin, status, function and modalities of citation in encyclopedias. Examples taken from the encyclopedists' own words, and comparisons between their works and neighbouring literary genres, provide partial answers to these many questions.
Experts de la citation comme compilateurs de sources, comment les encyclopédistes médiévaux citaient-ils leurs sources ? Sous quelle forme et avec quel degré d’exactitude ? Avaient-ils la volonté de les "marquer", de les référencer systématiquement ? Le temps de la collecte de la documentation était-il le même que celui de la référence ? Selon quels critères citait-on ? Y avait-il des modèles pour la méthode de citation ? Une hiérarchie à appliquer entre les auctoritates ? Peut-on en dresser une typologie selon l’origine et la nature des sources utilisées ? Le type de référence varie-t-il selon la valeur accordée à la source ? Y avait-il des références de sources génériques pour un type de citations ? Quelle était la conscience de la pseudépigraphie ? Y avait-il parfois auto-citation ? Le fait de citer verbatim était-il considéré comme plus souhaitable que de le faire ad sensum ? Le type de citation, littéral ou non, influençait-il la référence aux sources ? Une simple réminiscence était-elle considérée comme une source ? Dans quels cas une citation sans référence était-elle utilisée, et reconnaissable ? Peut-on repérer des cas de passage de citations d’une langue à l’autre ? Cet article tente ainsi de répondre à la question de l'origine, du statut, de la fonction et des modalités de la citation dans les encyclopédies. Des exemples tirés des mots-mêmes des encyclopédistes, et des comparaisons entre leurs œuvres et les genres littéraires voisins, permettent de répondre partiellement, à ces nombreuses questions.
Fichier principal
Vignette du fichier
05_Draelants_Citer les autorites (épreuves 17oct23).pdf (481.49 Ko) Télécharger le fichier
Origin Publisher files allowed on an open archive
Licence

Dates and versions

halshs-03095807 , version 1 (04-01-2024)

Licence

Identifiers

  • HAL Id : halshs-03095807 , version 1

Cite

Isabelle Draelants. Sub eisdem verbis abreviatis ut facilius in componendis libris auctoritates sic paterent’: Citer les autorités dans les textes encyclopédiques médiévaux. Carmen CARDELLE DE HARTMANN – Martina GIESE. Zitatkulturen (titre à confirmer à la publication), [45 p.], A paraître. ⟨halshs-03095807⟩
131 View
6 Download

Share

Gmail Mastodon Facebook X LinkedIn More