Linguistics Beyond the Human. On the Relevance of Interspecific Semiosis - Archive ouverte HAL Access content directly
Journal Articles Itinéraires. Littérature, textes, cultures Year : 2020

Linguistics Beyond the Human. On the Relevance of Interspecific Semiosis

Une linguistique au-delà de l’humain ? Les vertus heuristiques de la semiosis inter-espèce

(1)
1

Abstract

This article aims to discuss the relevance of considering an interspecies semiosis, both in theoretical and empirical terms. It revisits the recent work of anthropologist Eduardo Kohn, who claims for an “anthropology beyond the human” (2013) and proposes to treat all living beings as able to produce forms of thoughts, representations and interpretations. Linguistics, as the study of human language, could simply have nothing to do with this matter. However, we argue that the observation of interspecific interactions is a valuable locus to analyze pragmatically efficient actions, that unfold emergently and regardless of a “code.” Animals’ actions make sense for humans, as well as humans’ action make sense for animals, and sometimes very complex joint actions rest on this rudimentary semiosis.
Dans cette contribution, nous engageons une discussion sur les vertus, à la fois en termes d’apports empiriques et de renouvellement théorique, qu’il y a à concevoir une conception élargie de la semiosis inter-espèce. Nous nous référons par-là aux récents travaux de l’anthropologue Eduardo Kohn qui, posant qu’il est souhaitable de réaliser « une anthropologie au-delà de l’humain » (2017) se propose de traiter tous les êtres vivants comment pensant, se représentant et interprétant. En tant qu’étude du langage – humain par définition, et donc nécessairement aussi symbolique – la linguistique pourrait n’être tout simplement pas concernée par ces remises en question. Toutefois, l’argument que nous développerons dans cet article est que l’observation de situations communicatives inter-espèces, notamment humain-animal, constituent des cas riches en enseignements : bien souvent « efficaces » au sens pragmatique du terme, elles sont aussi, pour une bonne part, émergentes et non dépendantes d’un « code » reposant sur des principes ethogrammatiques. Les actions de l’humain font sens pour l’animal ; les actions de l’animal font sens pour l’humain, et cette sémiose rudimentaire sert de support pour des actions conjointes parfois extrêmement complexes.
Fichier principal
Vignette du fichier
MONDEME_2020_SEMIOSIS INTERSPE_version auteur.pdf (225.89 Ko) Télécharger le fichier
Origin : Files produced by the author(s)

Dates and versions

halshs-03095882 , version 1 (08-12-2021)

Licence

Attribution - NonCommercial - NoDerivatives - CC BY 4.0

Identifiers

Cite

Chloé Mondémé. Une linguistique au-delà de l’humain ? Les vertus heuristiques de la semiosis inter-espèce. Itinéraires. Littérature, textes, cultures, 2020, 2020-2, ⟨10.4000/itineraires.8453⟩. ⟨halshs-03095882⟩
44 View
24 Download

Altmetric

Share

Gmail Facebook Twitter LinkedIn More