La notion de Nord dans l’aire fenno-balte - HAL-SHS - Sciences de l'Homme et de la Société Access content directly
Conference Papers Year : 2021

La notion de Nord dans l’aire fenno-balte

Abstract

    Les espaces géographiques et les notions qui les articulent résultent d’une catégorisation complexe. Certaines divisions sont motivées par les reliefs naturels, mais une grande partie de la segmentation s’opère sur des surfaces continues, sur la base de schémas cognitifs qui se forment dans les contextes culturels spécifiques. Aussi, la variation dans la manière dont les langues structurent un même espace est importante (Burenhult & Levinson 2008).
    Cette communication se concentrera sur les expressions pour la notion de Nord dans l’aire fennobalte, en finnois et en lituanien. Nous aborderons d’abord la question de l’étymologie des mots pohjoinen (fi.) et šiaurė (lit.) et discuterons ensuite les réseaux lexicaux et sémantiques auxquels ces termes participent. L’étude se fondera sur la théorie de cadres de référence de Levinson (2003) qui permet d’analyser les relations spatiales comme systèmes de coordination organisant l’orientation et la localisation dans l’espace (Courrèges & Troadec 2009).
    Les définitions lexicographiques des points cardinaux situent ces concepts dans des oppositions binaires que l’on retrouve dans les explications étymologiques. Le nord et le sud peuvent être nommés par rapport à l’orientation d’une personne qui regarde vers le soleil levant, le nord étant la gauche, le sud la droite. Cette structuration de l’espace se base sur un cadre relatif découlant de la perspective de l’observateur. Lorsqu’il est consacré pour désigner un point cardinal, le mot rompt sa dépendance de l’orientation corporelle pour s’appuyer sur un cadre absolu.
Ainsi, le nom lituanien šiaurė, qui est apparenté au vieux slave sěverŭ« vent du nord, nord », est tantôt rattaché au latin caurus du PIE *kh1u-e̯r-o- « vent du nord » (cf.́ de Vaan 2008), tantôt considéré comme représentant de la racine indo-européenne *seu, formant le sanskrit savyá-« gauche » (Erhart 1957).
    Le terme finnois pohjoinen, dérivé du nom pohja « fond, base », se rapporte à un autre type de cadre. Selon Hakulinen (1927), l’origine du sens de « Nord » se trouverait dans l’orientation des habitations dans les temps anciens, avec une entrée donnant vers le sud (etelä « sud ») et le fond orienté vers le nord. L’évolution du sens serait motivée par un schéma-image du « contenant » comprenant un intérieur, un extérieur et une limite séparant les deux (Fastrez 2014).
    Nous nous poserons la question des autres sources possibles du sens de « Nord » en examinant les emplois du mot pohja pour désigner des espaces naturels, et plus particulièrement les noms géographiques Pohjanlahti « Golfe de Botnie » et Pohjanmaa « Ostrobotnie », qui seront rapprochés de leurs équivalents suédois avec le nom botten « fond ». Dans ce cas, la dichotomie frontale peut être associée à une étendue d’eau, conçue comme un contenant (lahden pohja « fond d’une baie »). La désignation du Nord s’expliquerait par l’orientation spatiale par rapport aux propriétés inhérentes d’un espace naturel. En plus de sa capacité à structurer l’espace, nous évoquerons le caractère ambigu du mot pohja, qui se manifeste dans ses usages à connotations négatives (« lieu lointain, difficile d’accès ») et positives (« le sucre se trouve au fond ») et mettrons cette caractéristique en rapport, dans l’aire fennique, avec le lieu mythique Pohjola qui a contribué à la construction de la notion de Nord.
    Pour ce qui concerne le mot lituanien šiaurė, nous nous interrogerons sur son statut tout à fait particulier au regard des autres noms désignant les points cardinaux. Ainsi, seul šiaurė a un statut autonome dans la langue, quand les noms des trois autres points cardinaux sont des noms pluriels directement associés à d’autres mots du lituanien : rytai « est » est le pluriel de rytas « matin » ; vakarai « ouest » est le pluriel de vakaras « soir », quant à pietūs « sud », il s’agit d’un nom pluriel signifiant également « dîner ». Que signifie le pluriel dans la formation de ces noms de lieu ? Pourquoi le nord échappe-t-il à ce principe ? Telles sont les questions auxquelles nous nous intéresserons plus particulièrement, afin de cerner plus précisément ce que recouvre la notion de « Nord » en lituanien.
No file

Dates and versions

halshs-03528638 , version 1 (17-01-2022)

Identifiers

  • HAL Id : halshs-03528638 , version 1

Cite

Outi Duvallon, Rea Peltola, Hélène de Penanros. La notion de Nord dans l’aire fenno-balte. IVe congrès de l'Association pour les études nordiques : Entre Scandinavie et Baltique orientale, Nov 2021, Paris, France. ⟨halshs-03528638⟩
55 View
0 Download

Share

Gmail Mastodon Facebook X LinkedIn More