Magikon Zōon: Animal and Magic from Antiquity to the Middle Ages - Archive ouverte HAL Access content directly
Books Year : 2022

Magikon Zōon: Animal and Magic from Antiquity to the Middle Ages

Magikon zōon : Animal et magie dans l’Antiquité et au Moyen Âge

(1) , (2)
1
2
Korshi Dosoo
  • Function : relator_scientific_editor
  • PersonId : 1179991
Jean-Charles Coulon

Abstract

The overlap of two marginal topics in history – magic and animals – may at first seem more marginal still, but the purpose of this volume is to demonstrate that from these vital margins we may find new perspectives on and understandings of ancient and mediaeval societies. Recent decades have seen increasing interest in magic and related topics. The publication of the corpus of Greek magical papyri by Karl Preisendanz and his collaborators (1928-1931), and the History of Magic and Experimental Science by Lynn Thorndike (1923-1958), marked a clear turning point. While the immediate impact of these publications was demonstrated by the increasing number of important works by authors such as E.R. Dodds (The Greeks and the Irrational, 1951) and A. Festugière (La Révélation d'Hermès Trismégiste, 1950-1954), the last thirty years have seen a resurgence of interest. Recent research has increasingly sought out new theoretical perspectives, focusing on the relationship between religion, ritual and magic, and on questions of materiality and transmission. The hitherto Eurocentric focus, influenced by Judeo-Christian conceptions of magic, has been thoroughly interrogated, leading to new approaches, and new vantage points from which to examine ancient and mediaeval societies. Similarly, animals have recently become important as subjects of history as part of the overall “animal turn” which has developed within several academic disciplines. Much of this interest stems from two works – Peter Singer’s Animal Liberation (1975) and Jacques Derrida’s L’Animal que donc je suis (2006). While these were works of philosophy, the increased attention they have brought to animals has encouraged several academics within the humanities and social sciences to re-evaluate the place of non-human animals within their research, studying them both in their interactions with humans and as worthy objects of inquiry in themselves. This volume thus brings together the contributions of a group of scholars invited to think about animals and the Animal through the texts and objects of magic and the other “occult sciences” in their respective geographical areas and chronological periods, in the Mediterranean basin and its surrounding regions, from the ancient world to the Middle Ages.
Associer deux thèmes en apparence plutôt marginaux comme la magie et les animaux pourrait sembler à première vue en accroître la marginalisation, or le but de cet ouvrage collectif est bien d’y trouver de nouvelles perspectives et de nouvelles interprétations des sociétés antiques et médiévales. L’intérêt croissant pour l’histoire de la magie et des sciences occultes ces dernières années a conduit à un profond renouvellement de ce champ d’étude. La publication des papyrus magiques grecs édités par Karl Preisendanz et ses collaborateurs (1928-1931) ou A History of Magic and Experimental Science de Lynn Thorndike (1923-1958) marquèrent incontestablement un tournant. Bien que leur impact ait été immédiatement ressenti avec la multiplication d’importants travaux comme ceux de E.R. Dodds (The Greeks and the Irrational, 1951), A. Festugière (La Révélation d'Hermès Trismégiste, 1950-1954) et bien d’autres, ces trente dernières années ont vu un regain d’intérêt. Les recherches récentes ont ouvert de nouvelles perspectives sur l’approche théorique de la relation entre religion, rituel et magie, la problématique des influences multiculturelles et la question de la transmission matérielle. L’approche jusqu’alors européocentrique profondément influencée par la conception judéo-chrétienne de la magie et des sciences occultes a été interrogée et remise en question, aboutissant à de nouvelles catégorisations invitant à repenser les sociétés antiques et médiévales. D’autre part, la question animale est récemment devenue un important sujet historique dans le cadre de l’animal turn qui s’est développé au sein de différentes disciplines. Cet intérêt a été suscité en majeure partie par Animal Liberation de Peter Singer (1975) et L’Animal que donc je suis (2006) de Jacques Derrida. Alors que ces travaux ont été menés en philosophie, l’attention qu’ils ont attirée sur les animaux a encouragé de nombreux chercheurs dans les sciences humaines et sociales à réévaluer la place de l’animal non-humain au sein de leur recherche, étudiant aussi bien l’un et l’autre dans leurs interactions avec les humains qu’en tant qu’objets intrinsèquement dignes d’intérêt. Le volume proposé rassemble donc les contributions d’universitaires pour penser l’animal dans les textes de sciences occultes et les objets magiques qu’ils étudient dans leurs aires et époques respectives, dans le bassin méditerranéen et ses régions environnantes de l’Antiquité au Moyen Âge – une période et une région riches en sources textuelles exploitées dans les travaux universitaires consacrés à la magie.

Dates and versions

halshs-03833070 , version 1 (28-10-2022)

Identifiers

Cite

Korshi Dosoo, Jean-Charles Coulon. Magikon zōon : Animal et magie dans l’Antiquité et au Moyen Âge. Korshi Dosoo; Jean-Charles Coulon. Institut de recherche et d’histoire des textes, 2, https://books.openedition.org/irht/537, 2022, Bibliothèque d’Histoire des Textes, François Bougard, 9782493209078. ⟨10.4000/books.irht.537⟩. ⟨halshs-03833070⟩
0 View
0 Download

Altmetric

Share

Gmail Facebook Twitter LinkedIn More