Contourner l’espace de la négociation collective. Circulations revendicatives et syndicales dans le mouvement des Gilets Jaunes - HAL Accéder directement au contenu
Communication dans un congrès Année : 2023

Contourner l’espace de la négociation collective. Circulations revendicatives et syndicales dans le mouvement des Gilets Jaunes

Résumé

En novembre 2018, selon les premiers commentaires, le mouvement des Gilets Jaunes est d’abord perçu comme une révolte spontanée, innovante sur la forme, par l’occupation des ronds-points et les « actes » du samedi, sans la médiation des partis politiques et syndicats. Si l’opposition à la taxe carbone et la volonté de refonte démocratique ont été amplement commentées, la centralité de la revendication salariale dans les premiers moments du mouvement semble escamotée. En nous basant sur l’enquête par questionnaire (N= 1477) menée in situ auprès des Gilets Jaunes de novembre 2018 à mars 2019, ainsi que sur un large corpus d’entretiens abordant les revendications et le rapport au travail des personnes mobilisées, cette communication s’intéresse à deux circulations à l’œuvre au cours du mouvement des Gilets Jaunes, entre le champ des relations professionnelles et l’espace des mouvements sociaux. La première circulation concerne la revendication salariale qui se retrouve portée en dehors des entreprises et du cadre classique de la négociation collective. Sur la base de régressions et d’une analyse lexicométrique, nous cartographions les revendications matérielles dans le mouvement afin de saisir la spécificité du profil de celles et ceux qui y portent la revendication salariale. Notre enquête fait ressortir que le salaire est d’abord porté par les personnes aux marges de l’emploi, celles travaillant dans des petites entreprises avec des rapports de proximité avec l’employeur ainsi que dans des secteurs historiquement structurés syndicalement mais qui font face, en raison de l’évolution du cadre de la négociation collective, à son inefficacité à des blocages. Ainsi le mouvement des Gilets Jaunes, loin d’être le reflet d’un simple rejet des syndicats et de leurs revendications, peut être perçu comme le théâtre d’un contournement de l’entreprise comme lieu de la négociation collective, reconnaissant à l’État un rôle d’arbitre sur les questions salariales. La seconde circulation est celle des personnes syndiquées et des syndicalistes qui s’engagent, malgré les réticences de leurs organisations. L’enquête quantitative, ainsi que les prolongements qualitatifs par entretiens, rendent compte des différents investissements dans le mouvement. Là où certains y voient la possibilité de prolonger l’engagement syndical dans un autre cadre - ce qui est particulièrement le cas des syndiqués CGT d’après l’enquête par questionnaire -, d’autres témoignent plutôt de la “bouffée d’air” que représente le mouvement, pour aller au-delà des revendications syndicales traditionnelles. Notre communication examine ainsi le contournement des espaces institutionnels du dialogue social et de la représentation professionnelle en éclairant ces deux dynamiques de circulations des revendication et des personnes, entre l’espace des mouvements sociaux et le champ professionnel. Elle ouvre à des comparaisons avec les travaux menés sur la manière dont les syndicats, en retour, ont tiré des enseignements du mouvement des Gilets Jaunes.
Loading...
Fichier non déposé

Dates et versions

halshs-04198452, version 1 (07-09-2023)

Identifiants

  • HAL Id : halshs-04198452 , version 1

Citer

Yann Le Lann, Nathan Gaborit, Magali Della Sudda. Contourner l’espace de la négociation collective. Circulations revendicatives et syndicales dans le mouvement des Gilets Jaunes. 10e congrès de l'AFS "Intersections, circulations", RT 18 : Relations professionnelles, Association française de sociologie, Jul 2023, Lille, France. ⟨halshs-04198452⟩
60 Consultations
0 Téléchargements
Dernière date de mise à jour le 16/06/2024
comment ces indicateurs sont-ils produits

Partager

Gmail Facebook Twitter LinkedIn Plus