Des néologismes par détournement ? ou Plaidoyer pour la reconnaissance du détournement parmi les matrices lexicogéniques - HAL-SHS - Sciences de l'Homme et de la Société Access content directly
Conference Papers Year : 2012

Des néologismes par détournement ? ou Plaidoyer pour la reconnaissance du détournement parmi les matrices lexicogéniques

Abstract

Des néologismes comme être les dindons de la crise, brève de pouvoir, Atys boomer, foodtrotter, friche psychiatrique... se présentent, respectivement, comme une expression, une synapsie, un composé hybride, un emprunt (mais un faux emprunt), un composé " français ", mais il ne faut pas confondre la structure morphologique d'une unité lexicale et la matrice lexicogénique qui l'a produite. D'ailleurs à une même structure morphologique de surface, peuvent correspondre plusieurs modes de formation avec des signifiés différents. Le point commun de tous les exemples cités réside dans le fait qu'ils ne sont interprétables que par leur mise en relation avec une unité lexicale conventionnelle dont ils sont détournés : être les dindons de la farce, une brève de comptoir, les baby-boomers, un globe-trotter, une friche industrielle. Un peu à la manière des mots-valises qui combinent le sens de chacun des mots fondus en un seul, les néologismes étudiés ici combinent le sens d'un mot composé, d'un emprunt ou d'une locution de la langue (répertoriés dans les dictionnaires) avec le sens d'un élément nouveau qui y est introduit à la place d'un élément originel. La création de ces lexies résulte du détournement d'unités lexicales et leur interprétation ne peut aboutir qu'à condition que les récepteurs aient conscience du détournement, reconnaissent l'élément détourné et calculent le sens que la modification introduit. Sans ce travail interprétatif qui se fonde sur des connaissances lexicales et culturelles partagées entre émetteur et récepteurs interprétants (d'où le nom de matrice sémantico-pragmatique donné à ce quatrième groupe de matrices internes), le mot composé ou la séquence constituent, à proprement parler, un non-sens. Il arrive qu'une lexie (comme watergate, homo erectus...) donne lieu à plusieurs détournements et soit même à l'origine de séries, fournissant un moule productif, avec peut-être l'émergence d'une nouvelle règle de formation des mots. Dans le cas des détournements sur serial killer comme serial blagueur, serial menteur, serial niqueur, serial noceur, serial vanneur, serial violeur, on peut se demander s'il n'y aurait pas une sorte de composition parasynthétique avec des éléments discontinus encadrant une base [serial X-eur]. Se pose aussi le problème, dans ces cas, du rôle de l'analogie ou de l'application d'une règle qui s'autonomiserait des cas concrets qui ont conduit à la formuler.
Fichier principal
Vignette du fichier
HAL_JFS_45_2012a_-1.pdf (522.09 Ko) Télécharger le fichier
Origin Files produced by the author(s)

Dates and versions

halshs-00735933 , version 1 (27-09-2012)

Identifiers

  • HAL Id : halshs-00735933 , version 1

Cite

Jean-François Sablayrolles. Des néologismes par détournement ? ou Plaidoyer pour la reconnaissance du détournement parmi les matrices lexicogéniques. Recherches, didactiques, politiques linguistiques : perspectives pour l'enseignement du français en Italie, Oct 2009, Milan, France. pp.17-28. ⟨halshs-00735933⟩
754 View
1504 Download

Share

Gmail Mastodon Facebook X LinkedIn More