Les compétences du bas âge. Ce que les enfants doivent aux revenants en Islande - HAL-SHS - Sciences de l'Homme et de la Société Access content directly
Book Sections Year : 2005

Les compétences du bas âge. Ce que les enfants doivent aux revenants en Islande

Abstract

Jón avait un peu plus de deux ans lorsqu'il rapporta ses premières visions ; il parlait depuis peu quand, un jour, il saisit sa mère par la main, l'entraînant jusqu'à la porte de sa chambre. Là, il s'arrêta un instant puis pointa du doigt l'intérieur de la pièce vide en ordonnant à sa mère, Hildur, de « dire à la femme de sortir! » Surprise de ce comportement, celle-ci fut d'abord amusée et répondit qu'il n'y avait personne. Mais une certaine inquiétude l'envahit lorsqu'elle considéra l'expression de gravité de son fils. Le regard fixe et les sourcils froncés, il insistait d'une voix calme : « Si, si, il y a quelqu'un ». Elle demeura interdite puis le prit dans ses bras et quitta la pièce en déclarant : « Bien, elle partira! » Hildur aurait sans doute oublié cette histoire si, quelques jours plus tard, il n'avait déclaré avant de s'endormir : « Tu sais maman, elle n'est pas partie ». A partir de ce moment, Jón institua peu à peu sa relation avec le personnage invisible ; il lui parlait fréquemment, en s'adressant toujours au genre féminin et s'exprimant comme s'il s'agissait d'un adulte. Les premiers temps Hildur n'y accorda que peu d'importance, attribuant ces dialogues à un jeu et pensant qu'ils cesseraient d'eux-mêmes. Mais ils se poursuivirent au cours des mois suivants, si bien que son mari le remarqua et s'en inquiéta aussi. Le couple décida alors d'en parler à une amie médium qui habitait Reykjavík. Celle-ci les rassura en leur disant que ce n'était pas grave et qu'il ne fallait surtout pas réprimander Jón, car il était encore trop petit pour comprendre la véritable nature de cette relation. Elle leur expliqua qu'il s'adressait à cette dame en toute innocence, car comme tous les enfants de cet âge, il ne comprenait pas encore qu'il s'agissait d'une morte. Enfin, la médium promit de « faire quelque chose » et leur demanda de rappeler ultérieurement pour rendre compte de la 2 situation. Comme Jón cessa peu à peu ses dialogues au cours des semaines suivantes, Hildur rappela son amie pour lui annoncer l'amélioration. Celle-ci ne s'en étonna pas et ajouta qu'il n'y avait rien de grave dans cette histoire. Plus de trois ans après, alors que ses dialogues avaient totalement cessé dans les semaines qui avaient suivi l'intervention du médium, Jón parla à nouveau d'une inconnue dans sa chambre. Mais ce qui était cette fois différent, c'est qu'il en avait peur. Très vite il se plaignit auprès de sa mère ; pour la première fois il fut terrorisé, se réveillant en pleurs et accourant dans la chambre de ses parents en dénonçant la présence de la vieille femme. Hildur réagit alors immédiatement en contactant son amie qui fut cette fois plus réservée, expliquant que ce nouvel épisode était plus ennuyeux chez un enfant qui avait presque six ans. Elle préconisa d'inciter Jón à interroger l'inconnue et à lui demander ce qu'elle voulait. Hildur explique : Hildur-Peu de temps après le conseil de mon amie, Jón s'est levé un matin et est
Fichier principal
Vignette du fichier
Halshs Pons 2005 Les compétences du bas-âge.pdf (73.12 Ko) Télécharger le fichier
Origin : Files produced by the author(s)
Loading...

Dates and versions

halshs-01141104 , version 1 (10-04-2015)

Identifiers

  • HAL Id : halshs-01141104 , version 1

Cite

Christophe Pons. Les compétences du bas âge. Ce que les enfants doivent aux revenants en Islande. J. Bonnet-Carbonell. Malemort, revenants et vampires en Europe, L'Harmattan, pp.253-272, 2005. ⟨halshs-01141104⟩
69 View
101 Download

Share

Gmail Facebook X LinkedIn More