Le site de l'abbaye de Marmoutier (Tours, Indre-et-Loire) Rapport 2014 - HAL-SHS - Sciences de l'Homme et de la Société Access content directly
Reports (Research Report) Year : 2014

Le site de l'abbaye de Marmoutier (Tours, Indre-et-Loire) Rapport 2014

Abstract

Depuis 2006, la fouille porte principalement sur deux parties distinctes du site (Fig. 1 et 2) : d’une part, l’emprise de la dernière église abbatiale (zone 1), d’autre part, celle de l’hôtellerie de l’abbaye dont le tiers occidental est encore en élévation (zone 3) tandis que les deux autres tiers furent détruits au début du 19e s. (zone 4). En Zone 1, exception faite de deux inhumations supplémentaires déposées en avant de la première façade de l’abbatiale romane, l’essentiel du travail a porté sur des niveaux de l’Antiquité tardive et du haut Moyen Âge observés en secteurs 7 et 8, peu touchés par les fouilles des années 70. En secteur 7, trois sépultures – dont une seule a été fouillée complètement, les deux autres étant en limite de fouille – s’ajoutent à celles qui ont été fouillées autour du bâtiment 8, qu’elles encadrent au nord-est et au sud-ouest. L’implantation de ces trois tombes semble correspondre à la limite occidentale de cet espace funéraire provisoirement daté du 9e s. et dont la seule présence pousse à voir dans le bâtiment 8, très mal conservé, un lieu de culte. Dans les deux secteurs 7 et 8, il semble qu’une partie des niveaux du haut Moyen Âge ait été détruite : en témoignent à la fois une « tranche stratigraphique » retrouvée de chant dans une fosse et l’absence de couches intermédiaires entre les niveaux des 4e-5e s. et les sépultures. Les niveaux de la fin de l’Antiquité sont constitués de couches d’occupation extérieure et de démolition, en lien avec deux murs nord-sud, dont le plus occidental pourrait marquer la limite du site antique. En effet, un sondage pratiqué dans l’angle nord-est de la zone 4 a révélé l’absence de niveaux antiques, qui reste toutefois à confirmer sur une plus large superficie. En Zone 4, l’essentiel du travail a porté sur des niveaux du haut Moyen Âge fouillés par passe mécanique de 5 cm, en l’absence d’une stratification visible à l’œil nu. Un certain nombre de creusement de taille et de forme diverses, dont la fonction reste difficile à déterminer, a été mis au jour dans ces dépôts de terre sombre qui ont fait l’objet de prélèvements en vue d’analyses micromorphologiques en cours. Des sondages ont également été effectués en zones 3 et 4 pour apporter des précisions sur la construction de la grande hôtellerie édifiée fin 12e-début 13e s. et sur la juxtaposition du porche de l’église abbatiale gothique sur son pignon oriental. L’étude de la tour des cloches (zone 5), menée dans le cadre d’un mémoire de master 1, a été achevée ; la présence d’un bon nombre de restes de cintres a permis de recourir à des analyses dendrochronologiques qui ont fourni un terminus post quem en 1046. La construction de ce clocher séparé de l’église romane peut donc être attribuée à la seconde moitié du 11e s. puisqu’il était déjà construit en 1105. La campagne 2014 a aussi vu les premiers relevés au scanner 3D effectués soit dans un simple but de sauvegarde de données fragiles soit pour produire des relevés impossibles à effectuer à la main.
Fichier principal
Vignette du fichier
Rapport2014_Texte_final.pdf (2.52 Mo) Télécharger le fichier
Rapport2014_Vol2_figures.pdf (25.12 Mo) Télécharger le fichier
Origin Files produced by the author(s)
Origin Files produced by the author(s)
Loading...

Dates and versions

halshs-01266212 , version 1 (02-02-2016)

Identifiers

  • HAL Id : halshs-01266212 , version 1

Cite

Elisabeth Lorans, Thomas Creissen. Le site de l'abbaye de Marmoutier (Tours, Indre-et-Loire) Rapport 2014. [Rapport de recherche] UMR 7324 CITERES. 2014. ⟨halshs-01266212⟩
240 View
357 Download

Share

Gmail Mastodon Facebook X LinkedIn More