INDÉSIRABLES DANS LA VILLE, UTILES DANS L’ORDURE ? LES RÉCUPÉRATEURS DE DÉCHETS URBAINS ENTRE RELÉGATION, INTÉGRATION ET DEMANDE DE RECONNAISSANCE (CASABLANCA, RABAT) - HAL-SHS - Sciences de l'Homme et de la Société Access content directly
Journal Articles Géographie et cultures Year : 2016

Undesirable in the city, useful in the garbage? Wastepickers between relegation, integration and claim of recognition in Morocco (Casablanca-Rabat)

INDÉSIRABLES DANS LA VILLE, UTILES DANS L’ORDURE ? LES RÉCUPÉRATEURS DE DÉCHETS URBAINS ENTRE RELÉGATION, INTÉGRATION ET DEMANDE DE RECONNAISSANCE (CASABLANCA, RABAT)

Abstract

In Morocco, because they rummage through rubbish bins, wastepickers are undesirable and relegated outside the society and the city, even though their activities are the basis of the informal and formal economy of recycling. Their exclusion is related to the social construction of « undesirability » and to urban management policies attempting to regulate their activities, to repress, and sometimes to instrumentalize them. Their dual position – being outcasts too much visible in public places and cheap labour force needed by the recycling industry – shows how the figure of the wastepicker is ambiguous. Even if the emergence of small entrepreneurs (wholesalers and recyclers) comes with the claim for recognition of their work and rights. However, as they are almost never involved in the public debates on reforms about waste management system, they are not able to reduce nor to escape the “undesirability”. This situation questions finally the responsibility of political actors.
Les récupérateurs de déchets au Maroc, parce qu’ils fouillent les poubelles, sont indésirables et relégués à la marge de la société et aux marges des villes alors même que leurs activités fondent l’économie informelle et formelle du recyclage. L’exclusion dont ils sont l’objet est liée à la construction sociale de l’indésirabilité et aux politiques de gestion qui tentent de les réguler, de les réprimer, parfois de les instrumentaliser. Leur double statut, oscillant entre parias trop visibles dans les espaces publics et main-d’oeuvre nécessaire à la filière du recyclage, rend compte de l’ambiguïté de la figure du récupérateur de déchets, même si l’émergence de petits entrepreneurs (grossistes et recycleurs) s’accompagne d’une demande de reconnaissance de leur travail pour faire valoir leurs droits. Cependant, leur impuissance à réduire ou à échapper à l’indésirabilité, en partie parce qu’ils ne sont jamais intégrés aux débats publics ou aux réformes du système de gestion des déchets, ouvre le débat sur le rôle et la responsabilité de l’État.
Fichier principal
Vignette du fichier
Indésirabes dans la ville, utiles dans l'ordure ?.pdf (1.47 Mo) Télécharger le fichier
Origin : Publisher files allowed on an open archive
Loading...

Dates and versions

halshs-01718589 , version 1 (07-03-2018)

Identifiers

  • HAL Id : halshs-01718589 , version 1

Cite

Etienne Allix, Bénédicte Florin. INDÉSIRABLES DANS LA VILLE, UTILES DANS L’ORDURE ? LES RÉCUPÉRATEURS DE DÉCHETS URBAINS ENTRE RELÉGATION, INTÉGRATION ET DEMANDE DE RECONNAISSANCE (CASABLANCA, RABAT). Géographie et cultures, 2016, Les Indésirables, 98, pp.23-45. ⟨halshs-01718589⟩
159 View
88 Download

Share

Gmail Facebook X LinkedIn More