Panorama des campagnes arvernes à l’époque romaine - HAL-SHS - Sciences de l'Homme et de la Société Access content directly
Book Sections Year : 2005

Panorama des campagnes arvernes à l’époque romaine

Frédéric Trément

Abstract

La synthèse publiée par G. Fournier dans la Revue d'Auvergne en 1959 sur “le peuplement de la Basse Auvergne à l'époque gallo-romaine” témoignait d'un contraste presque caricatural entre l'avancée des connaissances sur cette période et l'ampleur des lacunes sur celle qui précède. Par un singulier effet de balancier propre non seulement à la recherche historique et archéologique en Auvergne mais plus largement à l'historiographie française, la situation est aujourd'hui inversée. L'intérêt renouvelé des protohistoriens pour la région depuis la fin des années 1960, leur activité intensifiée depuis le début des années 1990, ont relégué l'Antiquité au rang de “parent pauvre” de l'histoire de l'Auvergne. L'absence de toute synthèse sur la romanisation dans le volume de la Carte archéologique de la Gaule consacré au département du Puy-de-Dôme est emblématique d'une situation qu'il faut imputer à la fois à l'évolution de l'archéologie régionale, aux spécialités des chercheurs impliqués dans celle-ci, et peut-être aussi à des motifs idéologiques. De plus en plus préventive et patrimoniale, l'archéologie est en effet devenue de plus en plus urbaine au cours des dix dernières années, du fait d'une application plus efficace de la législation dans les secteurs archéologiquement sensibles. Notre connaissance des villes romaines d'Auvergne en a profité, en particulier celle du chef-lieu de cité Augustonemetum. Dans le même temps, la recherche programmée s'est focalisée sur des périodes plus anciennes (Préhistoire, Protohistoire). Enfin, on s'intéresse peut-être traditionnellement davantage en Auvergne à l'Arverne qu'au Gallo-Romain. Pour ces différentes raisons, des pans entiers de l'archéologie rurale antique restent aujourd'hui dans l'ombre portée par la synthèse pionnière de G. Fournier. Faut-il pour autant renoncer à la synthèse ? La réponse est évidemment non. Car si aucune découverte archéologique majeure n'est venue remettre en cause de manière radicale la grille d'analyse et les schémas explicatifs avancés par G. Fournier à propos du peuplement rural de la Basse Auvergne à l'époque romaine, il faut reconnaître que l'assise documentaire a été considérablement élargie au cours des vingt dernières années. G. Fournier pouvait encore écrire en 1974 que “la documentation archéologique n'est pas celle qui nous procure la plus importante masse de renseignements”, en regard de la toponymie et de la micro-toponymie. Une telle assertion serait intenable aujourd'hui, tant la contribution de l'archéologie à l'histoire ancienne est devenue essentielle. Mais surtout, les méthodes des archéologues ont considérablement évolué, dans le sens d'une plus grande rigueur scientifique et d'une plus grande finesse dans l'appréhension des sociétés et des phénomènes culturels anciens.
Fichier principal
Vignette du fichier
Mélanges Leveau.pdf (1.15 Mo) Télécharger le fichier
Origin : Explicit agreement for this submission
Loading...

Dates and versions

halshs-01838447 , version 1 (05-09-2018)

Identifiers

  • HAL Id : halshs-01838447 , version 1

Cite

Frédéric Trément. Panorama des campagnes arvernes à l’époque romaine. Alain Bouet; Florence Verdin. Territoires et paysages de l’Âge du Fer au Moyen Âge. Mélanges offerts à Philippe Leveau, Ausonius Editions, pp.111-126, 2005, Mémoires (16), 2-910023-65-6. ⟨halshs-01838447⟩

Collections

PRES_CLERMONT CHEC
147 View
1797 Download

Share

Gmail Facebook X LinkedIn More