Immersive virtual environments for language learning in an active paradigm: what place for empathy and emotions? - Archive ouverte HAL Access content directly
Book Sections Year : 2022

Immersive virtual environments for language learning in an active paradigm: what place for empathy and emotions?

Environnements virtuels immersifs pour l'apprentissage des langues dans un paradigme enactif : quelle place pour l'empathie et les émotions ?

(1, 2)
1
2

Abstract

Aden (2013) has highlighted the didactic value of theatrical practices in the language classroom when it comes to interacting, communicating with others and, ultimately, learning a foreign language. These necessary exchanges take place firstly through non-verbal interactions carried by the body and emotions, and secondly through language. With the aim of reproducing the real world, immersive virtual environments (IVEs) are gradually being introduced into the language classroom in order to allow learners to practise real life in fictitious situations that are transferable, particularly from a professional point of view (Wigham and Chanier, 2013), in contexts that theatrical play could not easily offer without an effort of imagination. We wanted to study the degree of immersion of these IVEs in the context of English language learning and proposed to students from several French universities to engage in short experiments. Our questioning concerns the capacity of learners to enter into motor resonance in the IVEs through their avatars, which we can consider as metaphors of the learners' bodies, and thus to meet all the conditions necessary for the emergence of meaning in co-determination of situations.
Aden (2013) a mis en avant la valeur didactique des pratiques théâtrales en classe de langue lorsqu’il s’agit d’interagir, communiquer avec autrui et, in fine, apprendre une langue étrangère. Ces échanges nécessaires passent d’abord par des interactions non-verbales portées par le corps et les émotions, puis en second lieu, par la langue. Ayant pour dessein de reproduire le monde réel, les environnements virtuels immersifs (EVI) sont progressivement introduits en classe de langue afin de permettre aux apprenants de s’entrainer à la vie réelle dans des situations fictives transférables, notamment d’un point de vue professionnalisant (Wigham et Chanier, 2013) dans des contextes que le jeu théâtral ne pourrait aisément offrir sans un effort d’imagination. Nous avons souhaité étudier le degré d’immersion de ces EVI dans le cadre de l’apprentissage de l’anglais et avons proposé à des étudiants de plusieurs universités françaises de se livrer à de courtes expérimentations. Notre questionnement porte sur la capacité des apprenants à entrer en résonance motrice dans les EVI à travers leurs avatars, que nous pouvons considérer comme des métaphores des corps des apprenants, et donc à répondre à toutes les conditions nécessaires à l’émergence du sens en codétermination des situations.
Not file

Dates and versions

halshs-03843979 , version 1 (09-11-2022)

Identifiers

  • HAL Id : halshs-03843979 , version 1

Cite

Virginie Privas-Bréauté. Environnements virtuels immersifs pour l'apprentissage des langues dans un paradigme enactif : quelle place pour l'empathie et les émotions ?. Empathie, A paraître. ⟨halshs-03843979⟩
0 View
0 Download

Share

Gmail Facebook Twitter LinkedIn More